100 %

Les CM2 de Pasteur invités à l'Assemblée Nationale par Brigitte Liso

Vous êtes ici

Précédent

La classe de M Lesage a découvert les ors de la République jeudi 21 mars avec notre députée, point d'orgue d'un projet qui les a vu concevoir une proposition de Loi sur le bon usage du numérique.

Publié le 28 mars 2019

L'Assemblée Nationale... Ils en ont eu de la chance, les CM2 de Pasteur, de découvrir le cœur du pouvoir législatif français ! Invités par Brigitte Liso par une belle journée ensoleillée, ils ont croisé des députés et des gardes républicains, arpenté les jardins, salles, couloirs et même l'hémicycle d'un lieu où se jouent les lois de notre République...

Mais ne vous y trompez pas, cette escapade ne tombe pas du ciel. Elle est la touche finale d'un long travail mené en classe avec leur professeur, Pascal Lesage, dans le cadre du Parlement des Enfants. Un exercice de dialogue, d'écriture et de débat démocratique qui les a vu réfléchir sur le bon usage du numérique, thème 2019 de ce concours annuel porté par l'Education Nationale.

Quelques images de cette belle journée (photos de Pascal Lesage) : photo 1 - les CM2 entourant Brigitte Liso devant l'Assemblée Nationale ; photo 2 : la salle des pas perdus ; photo 3 : le jardin des quatre colonnes ; photo 4 : la somptueuse bibliothèque de l'Assemblée Nationale... 

LE PARLEMENT DES ENFANTS, UN CONCOURS À PLUSIEURS MARCHES

Chaque année, deux classes de chaque circonscription électorale de France ont la possibilité de rédiger une proposition de loi et trois ou quatre articles sur un sujet précis. Ce travail est ensuite analysé par les Inspecteurs Académiques qui envoient à Paris le meilleur travail de leur Académie. Ces quelques travaux sont ensuite analysés par un groupe de députés à l'Assemblée Nationale qui en conserve quatre. Les classes ayant participé peuvent ensuite voter pour la proposition de loi qu'ils préfèrent parmi ce quarté. 

> en savoir +

Brigitte Liso est venue le 8 février rencontrer les enfants dans leur classe, où elle a répondu sur le rôle des députés et le travail au quotidien d'un membre de l'Assemblée Nationale

Légiférer sur "le bon usage du numérique"...

Après avoir choisi leur angle d'attaque -contraindre les plateformes de téléchargement à proposer une rubrique officielle proposant des applications labellisées par des professionnels de l'Education Nationale, les CM2 se sont mis au travail : exposé de leurs motifs, constats sur le numérique, rédaction de chartes d'utilisation des écrans adaptées à tous les publics...

A la clef : une vraie proposition de Loi, mise en contexte et composée de trois articles (à découvrir ci-dessous). 

Une sacrée démarche qui les a notamment vu accueillir dans leur classe... Brigitte Liso, le 8 février, qui avait alors répondu à leurs questions lors d'échanges constructifs et conviviaux. C'est d'ailleurs à cette occasion qu'elle avait invité les enfants à l'Assemblée. La boucle est bouclée.

Quels que soient les résultats du concours, une chose est déjà acquise : le travail qu'a fourni la classe de CM2 de Pasteur est concret, remarquable (avec un coup de chapeau à M Lesage !) et mérite d'être lu. 

Le voici, in extenso :

Constat et démarche préalable : construction du "bon usage du numérique"

Poids : 1.24 Mo
Téléchargement

PROPOSITION DE LOI

Visant à créer dans chaque plateforme de téléchargement une rubrique officielle dans laquelle des applications labellisées par des professionnels de l’Education Nationale sont triées par niveau de classe et par domaine.
Par Lucie AGACHE – Léticia BINET – Ari BRONNER – Louise DERUYTERE – Louise DESMET – Mathéo DOOM – Louise DUBOIS – Zoé DURET – Capucine GAUBERT – Ylhan GIGLIO – Tony GOSSART – Louna GOUTHERAUD – Agatha GUIGNARD – Alexis LANNOY – Veslana LENTREMY – Maélyne MORELLE – Fiona ROSICA-DURAND – Sarah TAULEIGNE – Tom VANDERVEKEN – Mathieu VANRAES – Arthur VERHEYDE

Article 1er
Un groupe de personnes qualifiées choisit et labellise régulièrement des applications pédagogiques trouvées dans les stores. Cette labellisation a pour but de faciliter le choix des parents et des jeunes souhaitant apprendre sur des applications fiables et pédagogiques. Ces applications sont référencées par trois mots clés : le domaine, le sous-domaine et le niveau.
Par exemple : français – orthographe – CM1 ou histoire – la seconde guerre mondiale – CM2

Article 2
Les plateformes de téléchargement ont pour obligation de créer une rubrique officielle dans laquelle les utilisateurs peuvent retrouver facilement et uniquement ces applications labellisées en inscrivant les mots clés de l'article 1er. 

Article 3
A leur entrée à l'école et à chaque changement de cycle de scolarité (CP – CM1 et 5ème), les élèves reçoivent un document leur rappelant les dangers des écrans en rapport avec leur âge. Ce document devra également présenter des conseils pour les parents afin d'aider leurs enfants à faire un usage raisonné et intelligent du numérique. Pour les enfants de moins de trois ans, ces dangers et conseils sont inscrits dans le carnet de santé de chaque enfant.

Exposé des motifs
A l'heure où la jeune nouvelle génération commence à prendre conscience de l'intérêt de mieux manger et de prendre soin de la planète sur laquelle elle vit, il est grand temps également d'amorcer un virage sur l'usage qu'elle fait du numérique.

Nous sommes conscients qu'il n'y aura pas de retour en arrière, les parents comme leurs enfants utilisent énormément les écrans, que ce soit pour le travail ou pour le loisir. Les constats sont édifiants et les chiffres continuent de s'emballer. Des changements alarmants sont visibles sur la santé des consommateurs d'écrans et cela a une influence sur toute la sphère familiale. D'ailleurs, le point de départ de notre réflexion est une vidéo passée sur une grande chaine de télévision où une maman expliquait que son seul souhait est de partir en vacances avec ses deux enfants de 12 et 15 ans dans un lieu où il n'y a pas de réseau. Ses deux enfants passent tout leur temps sur leur téléphone, leur tablette et les liens familiaux disparaissent. Nous constatons nous aussi que nous parlons moins avec nos grand frères ou grandes sœurs, nous ne jouons presque jamais avec nos petits frères et petites sœurs, nous pouvons passer des repas de famille sans voir des personnes parce qu'elles sont ou parce que nous sommes devant nos écrans. Nous avons décidé de réagir, nous avons décidé de regarder en face la réalité et de réfléchir à mieux utiliser nos écrans.

Quelle utilisation faisons-nous de nos écrans ? Il est clair que nous les utilisons principalement pour jouer et parfois à des jeux qui devraient nous être interdits. Les jeunes passent des journées entières à discuter sur les réseaux sociaux ou à jouer à la console ce qui les coupe complètement de leur famille. Pourquoi sommes-nous tentés de télécharger des applications qui ne nous apprennent rien ? En regardant sur les « stores », nous constatons que toutes les applications présentées sur la première page n'ont aucune finalité pédagogique. En tapant dans la barre de recherche « éducation nationale », nous tombons sur des applications qui n'ont aucun sens (la télévision de Côte d'Ivoire ou Aya Nakamura). Même en faisant une recherche précise, nous sommes confrontés à des applications qui n'ont pas d'intérêt. Il y a certes des applications pédagogiques, beaucoup d'applications, beaucoup trop d'applications, mais comment choisir la bonne ? Faut-il toutes les télécharger et toutes les essayer, au risque d'y passer des heures ? Faut-il regarder les commentaires que laissent les utilisateurs ? Faut-il faire confiance à ces commentaires ? Beaucoup de temps perdu devant notre écran pour trop peu de résultats.

C'est pourquoi, nous avons également beaucoup réfléchi sur les changements qui doivent être apportés à ces plateformes de téléchargement afin que nous, les enfants, les adolescents, mais aussi nos parents qui nous permettent d'utiliser les écrans, puissions télécharger des applications pédagogiques adaptées à notre âge et à nos demandes en étant sûr de faire rapidement et à chaque fois le bon choix, cela dans le but d'optimiser le temps passé devant les écrans à des fins pédagogiques et utiles. 

Cependant, même utilisés correctement, les écrans n'en restent pas moins dangereux. Si on passe huit heures par jour devant l'écran, même s'il s'agit « de numérique intelligent », cela aura des conséquences sur notre santé. Nous avons donc pensé qu'il est important de rappeler les dangers des écrans en proposant un livret à chaque enfant lors de son entrée en petite section, en cours préparatoire, en première année de cours moyen et en cinquième. Pour les bébés, nous pensons que ces informations sur les dangers des écrans doivent être inscrites dans le carnet de santé afin de prévenir des risques futurs.