100 %

Brûler ses déchets verts n'est (vraiment) pas une bonne idée

Vous êtes ici

Précédent

Parce qu'un petit graphique vaut mieux qu'un long discours, on va vous montrer pourquoi.

Publié le 13 septembre 2019

C'est un document croisé au détour d'un mail. Il provient de l'Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique (APPA) et ce qu'il contient est édifiant : brûler ses déchets verts, aussi sympa que cela soit, est une puissante source de pollution atmosphérique.

L'autodafé végétal produit en effet foultitude de particules fines, de celles qui jettent l'opprobe sur le diesel et le fuel. Mais une coche au-dessus. Car le brûlage des déchets verts pollue vraiment énormément :

Comparaison d'émissions de particules

Au-delà de vous avertir de l'existence d'une amende plutôt salée (cf l'article 84 du règlement sanitaire départemental du Nord), l'intérêt de la démarche réside avant tout dans la prise de conscience nécessaire de tout un chacun : il existe d'autres solutions pour se débarrasser de ses déchets. Dans les poubelles prévues à cet effet et, si le volume est trop important, en déchèterie. Tout simplement.

Pour aller plus loin 

Si vous souhaitez plus de détails sur les polluants émis par le brûlage, sachez que ces feux ne sont pas seulement sources de particules ; en les comparant aux émissions de la circulation urbaine, il a été montré que brûler 50 kg de déchets verts équivaut à émettre :

  • autant de NOx que 140 km parcourus par une voiture diesel ;
  • autant de NOx que 2 000 km parcourus par une voiture à essence d'un modèle récent ;
  • autant de COVNM (composés organiques volatils non méthaniques) que 145 000 km parcourus par une voiture récente à moteur diesel ;
  • autant de COVNM que 21 600 km parcourus par une voiture à essence récente
  • autant de CO que 40 100 km parcourus par une voiture récente à moteur diesel ;
  • autant de CO que 8 000 km parcourus par une voiture à essence récente
  • autant de dioxines et furanes que 8 100 km parcourus pour une voiture récente à moteur diesel ;
  • autant de dioxines et furanes que 800 km parcourus par une voiture à essence récente ;
  • autant de HAP que 23 400 km parcourus par une voiture récente à moteur diesel ;
  • autant de HAP que 241 300 km parcourus par une voiture à essence récente...

... la suite sur wikipedia, dont sont extraits ces chiffres.