100 %

L'école Pasteur passe au lombricompostage

Vous êtes ici

Précédent

La classe de CM1/CM2 de M Lesage a accueilli jeudi 27 mai un composteur à vers offert par la MEL. Aux enfants maintenant de recycler leurs biodéchets !

Publié le 27 mai 2021
M Ploegaerts est intervenu auprès des CM1/CM2 de l'école

Gérer la quantité de déchets est un des grands problèmes rencontrés par la Métropole Européenne de Lille.

Afin de la réduire, la métropole mène de nombreux projets dont certains sont connus (centres de tri, de valorisation organique, de valorisation énergétique...) et d'autres un peu moins, comme la mise à disposition de lombricomposteurs dans les écoles.

C'est à ce titre que Dominique Ploegaerts, qui oeuvre pour la direction des déchets ménagers de la MEL, est venu jeudi 27 mai en matinée rencontrer les enfants de la classe de Pascal Lesage à l'école Pasteur en présence de Carole Demester, adjointe à la jeunesse et aux écoles et Bruno Six, conseiller délégué à l'éco-citoyenneté.

Pour leur fournir, avec explications et pédagogie, un lombricomposteur d'intérieur.

Mais que donner à manger aux vers ? Les enfants en pleine réflexion...

Un lombricomposteur ?

Un lombricomposteur est un récipient en trois parties accueillant des vers qui décomposent et transforment en compost et en "thé de vers" les déchets organiques qui y sont déposés (fruits, légumes, épluchures, marc de café avec fltre, sachets de thé, carton, papier, plantes...).

Charge aux enfants de gérer la nature et la quantité de déchets qu'ils fourniront aux vers, afin de produire un engrais 100% naturel.

Une démarche qui aura aussi comme vertu de réduire la quantité de déchets produits par l'école, de valoriser des déchets organiques gratuitement et en parfaite autonomie, et de reproduire le cycle naturel de la matière organique puisque les déchets permettront de nourrir d'autres végétaux.

A gauche : le lombricomposteur que Dominique Ploegaerts donne à la classe, rempli de vers dont un est déjà en vadrouille de main en main (photo de droite)...

Accueil enthousiaste

Si certains enfants ont rechigné à prendre dans leurs mains un ver, tous se sont montrés très intéressés par la démarche et ont largement animé les échanges avec l'intervenant de la MEL, posant à l'occasion quelques questions rafraîchissantes auxquelles le quidam aurait probablement du mal à répondre : "ça vit combien de temps, un vers ?", "ils entendent comment les vers ?", "ça se noit, un vers ?!?"...

Si vous connaissez les réponses, chapeau bas. Sinon, demandez-leur : ils sauront vous répondre, maintenant ;)