Vous êtes ici : Accueil / Patrimoine / Patrimoine bâti / Les Châteaux

Les Châteaux

Les châteaux de Seigneurie

Jusqu'à la Révolution Française, Wambrechies comptait 44 fiefs de seigneurie (territoire sous la juridiction d'un seigneur) et plusieurs résidences telles que le "château d'Hem" ou le "château d'Espaing", aujourd'hui disparu.

Le château du Cliquenois

> chemin de la Marotte | Situer sur le plan de la ville

C'est la plus ancienne demeure seigneuriale de la commune encore debout. Sa construction remonte au XVIe siècle pour être le fief de la famille Lefebvre Delattre, issue de la finance. C'est une des descendantes de la famille, Lucie, appelée "la Demoiselle de Cliquenois", qui fit don des bâtiments à l'Ecole de la Providence au milieu du XIXe siècle.
A l'origine entouré de douves, son entrée était protégée par deux lions de pierre.

Il fut occupé par les troupes allemandes lors de la Seconde Guerre Mondiale puis laissé à l'abandon jusqu'à la reprise par l'association "St Vincent de Paul" qui y implanta un centre de réinsertion par le travail pour délinquants mineurs pendant de longues années. Récemment rénové, il accueille désormais des personnes sans domicile fixe.

A remarquer, à l'entrée, une ferme. Anciennement attachée au château, elle possède un pigeonnier remarquable.

Les châteaux d'industrie

Ces maisons bourgeoises ont été surnommé les "châteaux" par les ouvriers qui eux, vivaient dans des maisons plus modestes. Ces grandes demeures entourées de jardin étaient alors objets de toutes les curiositéss. Aujourd'hui, les fantasmes ont disparus, le nom est resté. Hormis le château Vandenbosh, ils sont pour la plupart situés dans la bien nommée "avenue des châteaux" qui accueille les maisons voulues par la famille Claeyssens, fondatrice de la distillerie.
Le berceau de la famille a été construit en 1820 à la demande de Guillaume Claeyssens et son épouse Virginie Richebé. Il avait pour nom "Saint Donas". Il fut détruit en 1970 pour faire place au lotissement des Marroniers.
Au décès du patriarche, ses deux fils, Pierre et Paul prirent les rênes de l'entreprise et firent eux aussi construire leurs résidences.

Château La Chataigneraie

> avenue des Châteaux | Situer sur le plan de la ville

Il date de 1845, réalisé en brique et en pierre. Cette grande maison bourgeoise dispose d'une pièce d'eau avec jet devant l'entrée, c'est une de ses particularités avec un parc aux arbres centenaires. La façade sera peinte en blanc au début du XXe siècle. C'est aujourd'hui encore une demeure privée.

Notez que la demeure est aujourd'hui chambre d'hôte.

Château Claeyssens

> avenue des châteaux | Situer sur le plan de la ville

Il a été construit en 1850, à l'initiative de Paul Claeyssens. Proche de la distillerie, il se distingue par une tour carrée et centrale qui assure la distribution dans les étages. Il est bâti en briques et recouvert d'ardoises.
Aujourd'hui, rénové, il héberge l'association "L'Atre" qui accueille des personnes ayant un handicap mental.

Château Rouge

> 30, avenue des Châteaux | Situer sur le plan de la ville

C'est Claude, l'un des petits fils Claeyssens, qui le fit construire en 1872. Contrairement aux autres qui étaient peint en blanc, celui ci a gardé la couleur de ses briques, d'où son nom, toujours utilisé. Acquis en 1984 par la ville, il a subit de profondes modifications en 2005 pour devenir le pôle enfance/jeunesse de la commune.

Le château Vandenbosch

> rue de la Distillerie | Situer sur le plan de la ville

C'est un des rares châteaux situés sur la rive droite de la Deûle. Propriété du fondateur de la plus grosse filature de lin de la commune au début du XIXe siècle, il a gardé son patronyme et marque toujours le carrefour des rues du Pont-Levis et de Quesnoy.