Vous êtes ici : Accueil / Patrimoine / Histoire / L'histoire de la ville

L'histoire de la ville

De Wambreck, dialecte germanique qui signifie jachère ou inculte, à Wambrechies, cité verte de loisirs et de communication, la Deûle a passé sous les ponts. Retour sur 1000 ans d'histoire.

Le blason de la ville a été institué en 1979. C'est celui de la famille de Haynin, qui a régné pendant les XVIe et XVIIe siècles sur la commune.

C'est sous le nom de "la Paroisse" que l'on trouve les premières traces de l’existence de Wambrechies au VIe siècle. Le premier document connu est un acte de donation des revenus de l'autel de Wambrechies à la collégiale Saint Pierre de Lille. Il date de l'année 1110 et est signé par Baudry, évêque de Tournai.

A l'époque, le paysage est composé du lit de la rivière, la Deûle, couvert de buissons et soumis à de fréquentes inondations, d'où émergent deux buttes.
La butte d'Herzeaux et la butte de Leurenghien. C'est sur cette dernière, située sur la rive gauche, que va s'ériger le gros du bourg.

Le village se développe grâce à Jeanne de Flandres. En décidant de creuser la Deûle, elle fait de Wambrechies le seul point de passage sur la rivière au nord de Lille. La comtesse fait installer un pont et un plan incliné, dit "Overdracht", favorisant le passage des barques . Ce lieu de traversée donne lieu à la perception d'un péage par le seigneur et encourage l'installation des marchands.

De nombreux seigneurs locaux (les historiens ont compté jusqu'à 44 seigneuries différentes sur la commune) viennent à Wambrechies pour y établir leurs "demeures de plaisir", des résidences secondaires, en quelques sortes, puisque presque tous vivent à Lille.
Des châteaux pour profiter du grand air mais aussi pour se mettre à l'abri des regards indiscrets, comme dans le cas du seigneur de Lompret. Aux alentours de 1635, sa demeure de plaisir porte bien son nom puisqu'il y cache ses nombreuses maîtresses.

En 1667, comme le reste de la Flandre, Wambrechies est rattachée à la France. Un rattachement qui passe mal auprès de nombreux paysans qui se retrouvent alors "volontaires" pour aller construire la citadelle de Lille.

Les nombreuses terres agricoles, encore 1000 hectares aujourd'hui, sont particulièrement adaptées à la culture du lin. C'est donc tout naturellement que l'industrie du tissage prend son essor. D'abord de façon artisanale, avec des machines individuelles, puis beaucoup plus importantes avec la mécanisation. Au début du XIXe siècle, avec plusieurs filatures et une corderie, le nombre d'ouvriers fait augmenter la population du village.

Malgré les destructions de la guerre, cette industrie associée à l'agriculture va faire vivre la commune jusque dans les années 70. Aujourd'hui, toute cette histoire a modelé un paysage et un patrimoine qui font de Wambrechies une ville ouverte au tourisme de proximité, à la culture et tournée vers l'avenir.

Une question ?